logo de l'agence française des déménagement d'entreprise

Site de l'AFDE

Mon très cher...carburant

Le carburant, ici il est particulièrement fait référence aux énergies fossiles essences, gasoil, kérosène... Cette énergie si utile et si importante dans notre quotidien, occupe depuis quelque temps le devant de la scène pour diverses raisons :

  • Un coût en constante augmentation,
  • Une part non négligeable quant à la pollution de l’environnement,
  • Des recherches plus ou moins avancées quant aux solutions alternatives pour un carburant plus « vert ».

Le bon sens voudrait que je consacre cet édito à manifester notre mécontentement. Nous, professionnels du déménagement qui devons, en plus de la forte saisonnalité de notre activité, faire face à des charges présentant une augmentation fulgurante du seul fait du carburant.

En effet, n’en déplaise à certains, le « carburant professionnel » qui permet une récupération de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) reste un remboursement qui porte bien son nom.  Il suppose ainsi une avance de trésorerie concrète que nul client ne saurait prendre en charge.  Ne serait-ce qu’en partie, en acceptant une augmentation des coûts de la prestation. De plus, ce remboursement n’est clairement pas calculé de façon proportionnelle à la hausse des coûts du carburant.  Il arrive donc bien un point, où l’équilibre que nous, transporteurs et professionnels attendons d’une telle procédure, est rompu.

Le sujet mérite une analyse plus approfondie qui n’est pas ce que je souhaite développer aujourd’hui avec vous. La question que je me pose est de savoir si cette situation qui revêt une apparence de réel frein pour notre activité, ne dévoile-t-elle pas un nouvel axe de développement pour nous professionnels de la route. Et plus particulièrement, pour nous professionnels du déménagement d’entreprise.

N’est-ce pas l’occasion de dire stop à une politique tournée vers l’aspect punitif pour dissuader l’usage, mais oui à une politique plus positive tournée vers l’accompagnement des entreprises ; vers le changement de leur flotte, pour des véhicules plus en accord avec les besoins de notre époque. GNV, électrique, motorisation hybride, hydrogène…N’est-ce pas le moment de dire à nos politiques que nous sommes là pour avancer vers des solutions pérennes et que nous serons avec eux pour construire le transport vert de demain.

Pour cela il faut nous donner les moyens, nous encourager et mettre en place un terrain favorable à cette transition. L’accroissement des coûts actuels de carburant augmentera nos difficultés de trésorerie et donc notre capacité à financer de nouvelles flottes ; ralentissant, par la même occasion la transition énergétique du parc routier français.

Alors, plutôt que de nous battre avec les cendres de cette énergie pour laquelle, nous devons, dans tous les cas, réduire, voire arrêter l’usage, travaillons ensemble à l’émergence de solutions profitables à tous et réconcilions-nous avec notre très cher…carburant.